English

Actualités

  • 10.02.2015

    Lisez l'edito du numéro de février !


    Depuis leur mise en service, les trains à très grande vitesse ont transporté deux milliards de passagers en France et sept milliards au Japon. C’'est un succès remarquable pour la mobilité des citoyens, que la grande vitesse a réussi à faire revenir au train. Pourtant, on entend douter de la pertinence du système associant ligne nouvelle, matériel roulant spécifique et exploitation rationalisée, malgré les bénéfices de toute nature qu’'un tel investissement procure.

    En effet, d’'aucuns jugent qu’'on aurait pu, ou dû, tirer davantage parti des lignes construites au 19e siècle pour créer le chemin de fer du 21e à moindre coût. C’'est ainsi par exemple que le train pendulaire serait la solution, que les cheminots français auraient ignorée, qu’'ils travaillent dans l'’industrie ou chez l’'exploitant ferroviaire. Dans ce numéro de la RGCF, vous trouverez quelques mises au point sur ce sujet du pendulaire devenu davantage politique que technique. Un numéro spécial paru en 2001 avait donné l’'état de l’'art très détaillé sur la pendulation.

    Dans le numéro que vous avez dans les mains, trois articles vous aideront à y voir plus clair. D’'abord le décryptage explique que le train pendulaire ne se suffit pas à lui-même pour apporter un progrès : sans une voie solide, aucun train ne peut raisonnablement rouler vite. Ensuite, le dossier sur le nouveau Pendolino montre bien que les trains pendulaires ont une place sur le marché, qu'’ils sont au point et qu'’ils sont la fierté de ceux qui en disposent. ils véhiculent aussi une image de marque valorisante sur le plan politique, tout comme la grande vitesse dans le monde même si, à regarder de près, le progrès est plus modeste en réalité. Tous les Pendolino ne sont pas pendulaires, mais permettent d'’annoncer qu’'un opérateur entre dans l’'ère de la grande vitesse même si ce n’'est que 200 km/h. Enfin, un clin d’oeil sur le passé rappelle que la SNCF s’'est penchée activement dès les années 1950 sur la question de la pendulation en construisant une des voitures prototypes parmi les premières dans le monde pour explorer les avantages de cette technique jusqu’'à ses limites. Grâce aux travaux de recherche qu’'elle entreprit alors, la SNCF fut pionnière en roulant régulièrement à 200 km/h sur lignes classiques dès 1967, la première dans le monde.

    Vous trouverez aussi une information sur la politique européenne des transports, dont un rapporteur est notre rédacteur en chef adjoint. Le train est au coeur de la mobilité et les projets destinés à en tirer le meilleur service seront les axes majeurs de la nouvelle mandature européenne. L'’organisation des chemins de fer et le développement de grands corridors ferroviaires associés à une intermodalité pertinente permettront de relever les défis économiques, énergétiques et environnementaux de la mobilité : la Commission européenne mise sur le train pour y parvenir et c’'est un signe politique fort qui ne doit pas échapper aux acteurs du secteur.

    La vie quotidienne du chemin de fer trouve aussi sa place dans ce numéro, que ce soit avec les systèmes d’alarme voyageurs ou les fonctionnalités du tram-train. Les thèmes de ce numéro s'’adressent donc bien à tous, stratèges politiques, exploitants opérationnels, voyageurs que l’'on désigne clients ou usagers selon la casquette que porte chaque lecteur de la revue.

    Bonne lecture !

    PASCAL LUPO

  •  
  •  
  • La RGCF, partenaire du salon SIFER 02.02.2015

    La RGCF, partenaire du salon SIFER

    Pour sa 9ème édition, SIFER, le salon international français dédié à l'industrie ferroviaire, donne rendez-vous aux grands donneurs d'ordre, équipementiers, fournisseurs, sous-traitants, opérateurs et gestionnaires de transport public les 24, 25 et 26 mars 2015 à Lille. Pendant 3 jours, des rencontres, des conférences et des séminaires animeront les allées du salon et des visites de sites ferroviaires régionaux seront organisées au sein de lieux emblématiques. Les exposants auront l'opportunité de valoriser leur savoir-faire et leurs innovations en matière de matériel roulant, d'infrastructure, de technologies du transport passager et d'aménagement intérieur. Organisé au cœur de la première région ferroviaire de France, SIFER est désormais identifié comme un événement majeur par tous les acteurs la filière.
    Nouveauté 2015 ! En collaboration avec ses partenaires, SIFER consacrera une grande partie de sa programmation à la thématique de l'export, au travers de rendez-vous d'affaires, ateliers d'informations et conférences.
    Plus d'informations : www.sifer2015.com
    Hashtag officiel de l'événement sur twitter : #SIFER2015

  •  
  •  
  • 26.01.2015

    L'édito de janvier

    La ligne éditoriale de la RGCF est atypique dans le paysage de la presse et vous ne manquez pas, chers lecteurs, de nous le rappeler régulièrement. Vous appréciez le recul que prend la revue sur l'actualité, en traitant les sujets non pas par un survol sous le coup de l'émotion due à l'actualité, mais par un exposé des faits fondé autant que possible sur un retour d'expérience. C'est une revue de référence professionnelle et les avis sont partagés selon les formations de chacun : pour les uns, les dossiers sont fortement techniques, pour les autres ils revêtent au contraire un aspect trop politique moins teinté de rigueur scientifique. Votre perception constitue un éclairage précieux pour sélectionner les textes qui vous sont présentés. L'objectif est d'apporter des explications permettant de comprendre comment le chemin de fer s'insère dans son environnement et prépare l'avenir. Ainsi, les articles du présent numéro peuvent être mis en lien avec les faits marquants de l'année passée et de celle qui est devant nous. Le chemin de fer a souvent été traité durement en 2014 dans les médias et dans les sphères dirigeantes du pays. 2015 fera date comme une année de transformation du système ferroviaire français et européen.
    Les thèmes abordés pourront sembler arides, alors qu'ils ne font qu'apporter des arguments face à la pression médiatique et politique qui s'exerce actuellement sur le monde ferroviaire. L'an dernier, on a par exemple pu lire des propos quelque peu malintentionnés sur un prétendu manque de préparation de l'infrastructure pour recevoir un matériel roulant nouveau. Plusieurs articles du grand dossier sur le SLI, soutien logistique intégré, dans ce numéro de la RGCF, montrent bien toute l'organisation étudiée et mise en œuvre avec soin pour une bonne exploitation des matériels. Le vieillissement des installations ferroviaires est constamment dénoncé en France : les cheminots ne restent pas inactifs, comme l'attestent les informations sur les rénovations de véhicules, d'installations fixes et d'une gare décrites ici. 2015 sera aussi une année importante de réorganisations, avec la réforme ferroviaire en France et la refonte du quatrième paquet ferroviaire en Europe : le dossier sur l'adaptation des horaires de trains pour la mise en service d'un poste d'aiguillage informatisé constitue une traduction technique de ces évolutions institutionnelles.
    Avec ces quelques exemples, aussi bien l'exploitant opérationnel que le stratège politique comprendront qu'une gestion efficace du chemin de fer au service de ses utilisateurs passe par une bonne connaissance de la technique ferroviaire : c'est ce rapprochement qui constitue l'ambition de la ligne éditoriale. Souhaitons que ce vœu soit partagé par tous pour 2015 !
    Bonne année, bonne lecture !

    PASCAL LUPO

  •  
  •