Couverture revue n°236

Numéro 236

Mars 2014

Prix Version Papier* : 19.00 €
Prix Version Digital* : 16.00 €
Prix Bimédia* : 29.00 €

Éditorial

Les trains circulent sur une infrastructure qui leur est dédiée. Aussi, le chemin de fer pourrait-il fonctionner partout en vase clos, sans autre ouverture vers l’extérieur que les gares. Heureusement, il n’est pas tombé dans ce piège du repli sur soi-même. Ce numéro nous en offre une belle illustration, avec le réseau de voies ferrées dans le port du Havre. En préparant ce dossier avec les responsables et les acteurs de la logistique portuaire de ce très grand port français, plusieurs aspects nous ont frappés et nous aimerions attirer votre attention sur quelques-uns d’entre eux.

Les voies ferrées portuaires ne se limitent pas à quelques rails enfouis dans le goudron des quais le long des navires à charger ou à décharger. C’est un véritable réseau, avec ses règles d’exploitation rigoureuses, ses plans de voies, sa signalisation, son matériel roulant, l’ensemble fonctionnant dans un souci permanent de sécurité et de service aux clients. C’est à la fois une leçon d’humilité et une fierté pour les cheminots de toutes les entreprises.

Le train a un rôle majeur à jouer dans l’attractivité d’un port maritime de premier plan. La France n’y a sans doute pas toujours prêté l’attention nécessaire. Si le camion a vu sa part grandir dans les acheminements entre le port et l’arrière-pays, ce n’est guère qu’un pis-aller dont l’ensemble de la collectivité nationale, y compris le port lui-même et le transporteur ferroviaire, n’a tiré aucun avantage. Chacun sait que le trafic, avec ses retombées économiques, notamment en matière d’emplois, est beaucoup plus important dans les ports de la Mer du Nord. Pour ces raisons, il nous a semblé essentiel de mettre en avant l’importance des voies ferrées au Havre et de vous y sensibiliser particulièrement.

Bien au-delà de la zone portuaire, le réseau ferroviaire est au service de la voie maritime, principal vecteur des échanges commerciaux avec le monde entier. Vous trouverez dans ce numéro plusieurs articles qui abordent des points précis de l’infrastructure ferroviaire. Loin d’être marginaux, ils contribuent à l’efficacité de l’ensemble, que ce soit des électrifications de lignes, des composants de la voie ou la recherche incessante d’une sécurité toujours meilleure de l’exploitation.

Toutes ces contributions au bon fonctionnement du réseau ferroviaire renforcent la pertinence du chemin de fer comme transport d’avenir : la prospective sur l’environnement qui est présentée dans ce numéro le montre clairement. Le train ne vit donc assurément pas en vase clos.
 

Bonne lecture !

 

Pascal Lupo

Rédacteur en chef