Couverture revue n°237

Numéro 237 - Spécial "Evolution de l'infrastructure francilienne"

Avril 2014

Prix Version Papier* : 19.00 €
Prix Version Digital* : 16.00 €
Prix Bimédia* : 29.00 €

Éditorial

Ce numéro spécial sur l’infrastructure en Ile de France est particulièrement important à plus d’un titre. D’abord, l’idée en est venue de cheminots qui sont directement impliqués dans le fonctionnement de ce réseau. Faut-il aussi rappeler l’importance des déplacements de la vie quotidienne des habitants de la région capitale, alors que l’actualité politique en fait un enjeu majeur ? En outre, le traitement des défis techniques s’accompagne d’une refonte de l’organisation managériale et institutionnelle qui marque la volonté permanente des acteurs du chemin de fer de projeter l’histoire ferroviaire dans le futur : une nouvelle forme de coordination entre RFF, RATP et SNCF dans l’intérêt de la collectivité. Pour toutes ces raisons, la RGCF est fière d’ouvrir ses colonnes aux équipes qui sont fortement mobilisées, comme l’atteste le nombre record de pages qu’il vous est proposé de lire dans ce numéro spécial.

Le train est réputé comme étant le transport de masse par excellence. Son rendement croît avec l’augmentation de son trafic et ce sont les gros volumes à acheminer qui en font toute sa pertinence. On en arrive à attendre de lui la solution définitive aux multiples questions posées par les besoins de mobilité en milieux urbains denses : un transport facilement utilisable, en permanence, avec une régularité faisant fi de la congestion, discrètement dans des espaces réduits, voire absent du paysage en tunnels, le tout à un prix d’usage raisonnable et dans des conditions de sécurité qui ne doivent même plus être un sujet de préoccupation pour les voyageurs. Pourrait-on imaginer Paris sans son métro et l’Ile de France sans ses lignes de RER et du Transilien ?

L’efficacité du transport ferroviaire est le fruit du travail de multiples métiers. Les concepteurs et les investisseurs doivent mesurer les besoins, les moyens, les évolutions pour que l’outil soit bien dimensionné. La prospective et la foi dans l’attrait du train sont indispensables pour prendre les décisions que l’avenir, au-delà des expertises, jugera bonnes. Le tronçon du RER A entre Nation et Auber, qui doublerait une ligne de métro alors estimée suffisante, s’est fait après des années de débats et d’hésitations : c’est maintenant un tunnel parmi les plus chargés dans le monde. Les exploitants doivent donner le meilleur de leur savoir-faire pour tirer l’optimum des infrastructures disponibles. Le développement systématique des voitures à deux niveaux à partir de 1975 en est une illustration visible de tous. Bien d’autres efforts sont déployés, en particulier pour entretenir toutes ces installations qui supportent un trafic toujours plus important : la caténaire rigide introduite sur la ligne C est une innovation invisible pour le public, mais essentielle pour la maintenance au bénéfice de la fiabilité.

Les infrastructures ferroviaires en Ile de France font l’objet de crispations en raison de la croissance des trafics qu’elles supportent jusqu’à atteindre la saturation. Les dossiers de ce numéro donnent un aperçu de l’énergie déployée par tous ceux qui les exploitent et qui les modernisent. C’est l’occasion de leur rendre un coup de chapeau ; c’est aussi le moment de remercier ceux qui croient en leur avenir et, évidemment, tous les innombrables clients qui rendent le train si pertinent comme transport de masse.
 

Bonne lecture !

 

Pascal Lupo

Rédacteur en chef