Couverture revue n°252

Numéro 252

Septembre 2015

Prix Version Papier* : 19.00 €
Prix Version Digital* : 16.00 €
Prix Bimédia* : 29.00 €

Éditorial

Loin d’un numéro à thème, la RGCF de ce mois-ci aborde des questions étonnamment dispersées. Mais c’est justement cette variété qui constitue la cohérence du sommaire : un panorama des sujets d’actualité que traite le secteur ferroviaire français.

La population mondiale s’accroît ; de 7,2 milliards aujourd’hui, elle devrait atteindre près de 9,5 milliards d’individus en 2040. En outre, la concentration dans les villes, voire les mégapoles, passerait de 50% à 66%. La mobilité urbaine de masse devient un défi majeur que seul le chemin de fer sera capable de relever. C’est pourquoi le dossier sur le réseau de Melbourne doit se lire comme un éclairage sur l’avenir. S’il paraît difficile de trouver une ville plus éloignée de la France, il faut réaliser que l’exploitation de ce réseau est assurée par un groupe français, qui apporte son savoir-faire dans la mondialisation, là où se trouve la croissance. Le système ferroviaire à la française n’a d’avenir que s’il se développe à l’international. Ses acteurs l’ont compris, et cet article montre que la réussite leur appartient.

Le dossier sur le tripode de nouvelle génération pour TGV peut sembler hors actualité, puisqu’une certaine mode veut que le TGV soit maintenant ignoré, pour ne pas dire méprisé. En accueillant ce dossier, la RGCF veut rendre justice à tous ces cheminots qui travaillent dans l’ombre, au service effectif de leurs concitoyens et grâce à qui l’excellence ferroviaire française est une réalité. Si Thalys, dorénavant entreprise à part entière, offre une prestation de qualité que nul n’ose décemment contester, c’est bien parce que des techniciens donnent le meilleur d’eux-mêmes, y compris en dehors des feux de l’actualité.

Une autre actualité importante du chemin de fer en France est la rénovation du réseau. L’échafaudage monté dans la gare de Bordeaux pour restaurer la verrière est spectaculaire et on ne saurait passer à côté sans le voir. Les moyens pour assurer tous les chantiers de modernisation de l’infrastructure sont moins visibles : une information sur les engins de SNCF Réseau, réunis discrètement, trop modestement sans doute, dans un forum vient combler cette lacune.

Enfin, sans éclat, mais par étapes efficaces, les techniques évoluent dans le sens d’une meilleure sécurité et d’une performance accrue. C’est un souci quotidien dans le secteur ferroviaire, illustré ici doublement, par la recherche chez Railenium et par le passage progressif, en silence, de l’attelage à vis vers des solutions d’attelages automatiques au profit d’une amélioration des conditions de travail.

Voilà donc, chers lecteurs, dans ce numéro, une panoplie des préoccupations quotidiennes du chemin de fer français dans le monde entier.

 

Bonne lecture !
 

François Vielliard

Rédacteur en chef adjoint