Couverture revue n°256

Numéro 256

Janvier 2015

Prix Version Papier* : 19.00 €
Prix Version Digital* : 16.00 €
Prix Bimédia* : 29.00 €

Éditorial

L’emploi est un thème constamment abordé dans la presse, à juste titre compte tenu du niveau de chômage en France. La RGCF traite en permanence ce sujet non pas sous l’angle politique et de l’opinion publique, mais dans une approche métiers, directement en prise avec le fonctionnement du système ferroviaire.

Apparemment, aucun article du numéro que vous avez dans les mains ne parle du travail des cheminots. Fondamentalement, de multiples aspects professionnels se dissimulent dans les techniques abordées. Par exemple, l’arrêt sur image qui montre un passage à niveau gardé illustre l’évolution des métiers, essentiellement manuels à l’origine et progressivement tournés vers des compétences plus techniques, que ce soit la conception des automatismes ou la maintenance d’équipements motorisés. Si les gestes du métier changent, la culture de la sécurité demeure dans cet exemple des passages à niveau. Le rapport sécurité de l’EPSF dont vous trouverez un aperçu est là pour le rappeler. On peut en dire autant de la certification des conducteurs, également exposée dans ce numéro.

Le chemin de fer est une source importante de métiers techniques, tout le temps renouvelés grâce à l’innovation perpétuelle. Les équipements de traction électrique qui vous sont présentés peuvent sembler arides : ce sont en réalité des sujets qui donnent à réfléchir sur la valorisation des tâches et des emplois qu’offre le chemin de fer. Tout ce savoir-faire, surtout lorsqu’il est pointu et complexe, est une grande richesse collective qui unit les hommes. C’est ainsi que nous avons choisi de mettre en avant, en couverture, le tramway de Dubaï, exporté au-delà de notre espace européen. L’information sur le plan incliné d’un canal peut paraître étrange dans la RGCF : c’est au contraire une fierté pour les spécialistes du contact rail-roue de voir que la technologie ferroviaire apporte des solutions là où on ne les attend pas.

Pour qui cherche du travail, le secteur du transport par voie ferrée constitue une palette extraordinaire de métiers qui font appel tout autant à l’imagination, à l’exactitude et à la confiance. Ils sont au service d’une large communauté d’intérêts bien au-delà du monde des cheminots de toutes fonctions, dans d’autres secteurs d’activité comme sous des cieux bien différents de notre climat tempéré occidental. Cette panoplie de compétences en mouvement dans le temps et dans l’espace reflète simplement la capacité d’adaptation du chemin de fer et de ses métiers. Et 2016 nous apportera encore son lot de nouveautés.
 

Bonne lecture et bonne année à vous tous, fidèles lecteurs !
 

Pascal Lupo

Rédacteur en chef