Couverture revue n°258

Numéro 258

Mars 2016

Prix Version Papier* : 19.00 €
Prix Version Digital* : 16.00 €
Prix Bimédia* : 29.00 €

Éditorial

La maintenance est au cœur des débats médiatiques. Mais on n’en parle que sur un ton passionné, comme si elle ne concernait que les infrastructures ou comme s’il y avait incompatibilité avec des investissements nouveaux. Trois dossiers publiés dans ce numéro vont vous permettre de voir avec sérénité comment s’organise et évolue une politique de maintenance. C’est le cas du matériel roulant qui vous est présenté, en dehors des feux de l’actualité grand public.

Le premier dossier explore un technicentre industriel tout-à-fait innovant. L’organisation est radicalement différente de ce qu’on est habitué à voir dans l’enceinte du chemin de fer ; ses concepteurs ont su sortir des chemins battus. Le deuxième dossier traite d’une vision d’ensemble de la maintenance des wagons, à l’origine, et de tout le matériel roulant, pour consolider la cohérence technique d’une politique européenne d’ouverture du réseau ferroviaire. L’objectif recherché en créant le principe des ECM, entités en charge de la maintenance, est d’encadrer avec la plus grande rigueur les conditions d’entretien des véhicules autorisés à circuler. Une certification permet d’écarter des candidats insuffisamment vigilants en matière de sécurité et, en outre, qui risqueraient d’être tentés par un dumping peu scrupuleux sur la qualité des travaux effectués. Le troisième dossier est résolument tourné vers l’avenir : un train dit connecté et intelligent est celui, qui grâce au prodigieux développement des techniques de communication numérique, donne et reçoit en permanence des informations sur son état. Evidemment, la maintenance se trouve être parmi les bénéficiaires de ce progrès, par une surveillance plus étroite des véhicules en service. La maintenance du matériel roulant évolue en tirant profit des découvertes technologiques, dans un cadre institutionnel et industriel tourné vers l’avenir.

La maintenance de ce qui existe n’exclut pas le lancement de nouveaux équipements ; de même, il serait illusoire de penser que l’absence d’investissements d’avenir favoriserait le maintien en l’état des installations en place. Tout ce que vous lirez dans ce numéro, en plus des trois grands dossiers, donne un large panorama de nouveautés, qu’elles soient grandioses, comme la très grande vitesse en Chine, du quotidien, telle la gare ouverte dans Paris sur le RER E, techniques, avec la locomotive à motorisation hybride, ou encore surprenantes, à l’image de la graisse biodégradable. Enfin, la lecture du mois porte sur la politique ferroviaire européenne : on a vu dans l’ensemble de ce numéro que la maintenance n’est pas oubliée à ce niveau, sans pour autant s’opposer à aller de l’avant dans le chemin de fer de demain.

 

Bonne lecture !

 

Pascal Lupo

Rédacteur en chef