Couverture revue n°287

Numéro 287 - Spécial "Les tramways en Ile-de-France"

Novembre 2018

Prix Version Papier* : 19.00 €
Prix Version Digital* : 16.00 €
Prix Bimédia* : 29.00 €

Éditorial

Le tramway s’est réintroduit en France dans la plupart des villes où, parmi les différents moyens de transport public, sa capacité convient parfaitement au trafic local. En Ile de France, il est encore un plein développement. Il est donc logique qu’un nouveau numéro spécial de votre revue fasse un point. Alors que son cousin le tram-train est exploité par plusieurs transporteurs en Ile de France, il est apparu en préparant ce numéro que le tramway urbain ne relève ici que d’une entreprise. Ce sont donc des professionnels de la RATP qui ont rédigé les articles à votre attention.

Le tramway ne se limite pas à un simple aspect technique. C’est une démarche institutionnelle et politique, à tous les niveaux de ce qu’on désigne non sans une certaine malice le millefeuille administratif français. Mais le tramway a su s’affranchir de toutes les strates. Cela a commencé, ou recommencé, au niveau ministériel, avec le secrétaire d’Etat Marcel Cavaillé en 1975. Les villes ont été visées aussitôt et c’est par elles que le tramway est revenu. Puis, avec les organisations ultérieures en matière de compétence transport, les régions, d’ailleurs elles-mêmes comme le tramway en plein redéploiement, sont devenues autorités organisatrices de la mobilité. Dans les principales agglomérations, comme en Ile de France, le tramway est un outil de cette mobilité. Cette capacité du tramway à séduire autant les décideurs nationaux, régionaux que locaux restera probablement une originalité majeure dans le paysage des grandes réalisations récentes.

En Ile de France, la région administrative joue un rôle majeur puisqu’elle organise les transports, via Ile de France Mobilités : elle contribue année après année au financement de l’exploitation et du matériel roulant. Dans le cas du prolongement de la ligne T3b inauguré en ce mois de novembre, c’est la ville de Paris qui demeure, directement et de loin, le principal financeur des infrastructures, base technique du réseau sans lequel évidemment aucun tramway ne circulerait. L’Etat également intervient dans ce financement de départ. Les départements (y compris la ville de Paris), en tant que membres et financeurs d’Ile de France Mobilités, contribuent donc indirectement aussi au financement de l’exploitation des lignes qui les traversent. Mais dans la pratique, ce sont bien les citoyens qui bouclent l’ensemble, comme contributeurs, et même avec leurs employeurs, des budgets publics pour les investissements et comme voyageurs, dont le nombre symbolise le bien-fondé des projets.

A vous maintenant, chers lecteurs, de découvrir l’étendue du tramway en Ile de France.

 

 

Bonne lecture !

Pascal Lupo